Yoon Wi | Le chemin #10 – Michel Babadjidé

Au Bénin, les universités forment les futurs paysans à des méthodes conventionnelles venues d’ailleurs. Depuis la colonisation, le pays est largement influencé par les modes de production animale et végétale venus d’Occident. Par ailleurs, de nombreux éleveurs ne bénéficient pas de rendements suffisants pour sortir de la pauvreté. L’un d’entre eux croit avoir trouvé le problème et la solution à ces carences : les éleveurs s’acharnent à séparer les espèces alors que les mélanger améliorerait leurs productions.

En effet, en occident les espèces sont traditionnellement élevées séparément. Aujourd’hui, il est devenu impossible de faire cohabiter bovins, ovins et volailles, pour des raisons immunologiques. En Afrique, la pratique de cet élevage séparé peine à subvenir aux besoins de la population béninoise.

Partant de ces réalités-là, Docteur Michel Babadjidé, vétérinaire et visionnaire, a longtemps été à contre-courant. Il constate que le mixage des espèces n’est pas un problème, dans une Afrique où les espèces sont habituées à cohabiter. Il décide alors d’utiliser la complémentarité des espèces animales pour apporter des solutions efficaces et adaptées aux pratiques des petits paysans béninois.

“Un modèle qui marche à un endroit donné n’est pas forcément une référence à suivre dans un autre environnement”

Considéré pendant plus de vingt ans comme un fou par ses pairs, il a réussi à faire changer d’avis un grand nombre de ses opposants si bien qu’en 2012, « La Maison du Paysan » est reconnu par l’Institut National des Recherches Agricoles du Bénin. Proposant aujourd’hui des rendements hors-normes par rapport à la moyenne nationale, il a véritablement révolutionné l’élevage traditionnel et compte répliquer sa vision.

« La Maison du Paysan » est la preuve que des modèles qui marchent à un endroit donné ne sont pas forcément des références à suivre dans un autre environnement. Sa très grande connaissance des richesses traditionnelles cachées de son pays ont finalement permis à cet homme de venir en aide à sa communauté et d’inspirer toute une génération de paysans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *