Yoon Wi | Le chemin #6 – Elisabeth Delma

Le Centre Adaja : quand le cœur d’une femme porte une entreprise

Un entrepreneur à fort impact social, c’est avant tout une personne au grand cœur. Quelqu’un qui est prêt à mettre toutes ses forces pour aider les autres, quelqu’un pour qui valeurs et entreprise sont conciliables. Elisabeth Delma en est la preuve vivante.

Si tu donnes un poisson à un homme, il mangera un jour. Si tu lui apprends à pêcher, il mangera toujours.

Femme de pasteur, nombreux sont les gens qui viennent à l’époque lui demander de l’argent pour se sortir de la misère et nourrir leur famille. Après un temps à céder à leurs demandes, la jeune femme de 23 ans constate l’inefficacité de tels dons et décide de changer d’approche« Quand j’ai analysé la situation, je pouvais leur donner de l’argent, mais j’ai préféré apprendre aux enfants, aux femmes et aux hommes à exercer un métier »

 Tisserande de formation, elle est aussi spécialiste dans la conception du Faso Danfani, ces pagnes en coton tissés que portent si bien les femmes burkinabé. Elle décide donc d’utiliser ses compétences pour former d’autres à exercer ce métier et leur donner les clés pour s’en sortir.

La démarche d’Elisabeth étonne : il n’est pas habituel pour une femme de pasteur d’aider la population par la formation. Seules 3 femmes décident de la suivre. Après quelques mois, la l’attention que porte Elisabeth à ces femmes porte ses fruits : d’autres femmes décident alors de les rejoindre.

De la formation théorique à la formation pratique, le centre Adaja accompagne les femmes

Aujourd’hui, le centre offre une formation gratuite de trois ans durant laquelle les pagnes tissés par les élèves sont vendus par le centre une fois que les élèves atteignent un bon niveau. L’intégralité des bénéfices sont reversés aux femmes durant cette phase. A l’issue de cette formation, on laisse le choix aux femmes de rester au sein du centre ou de se lancer à leur propre compte. Si elles choisissent de continuer l’aventure, le centre leur passe des commandes, et s’occupe du design et de la commercialisation des produits pour s’assurer un fonctionnement économique pérenne.

« C’est parce que j’aide les gens que je trouve la force pour continuer »

Pendant 40 ans, Elisabeth donne tout son cœur à l’ouvrage, avec une énergie hors du commun. Petit à petit, elle parvient à impacter concrètement et durablement la vie de sa communauté tout en partageant sa passion. Plus que des retombées économiques,  elle apporte à ces femmes une confiance dont elles ont besoin et qui les valorise. Et cela malgré une famille de 7 enfants dont elle doit s’occuper.

Aujourd’hui âgée de 63 ans, Elisabeth a formé au total pas moins de 200 femmes dans le besoin.

Maintenant accompagnée par la Fondation l’Occitane depuis 2016 et par La Fabrique, incubateur d’entreprises sociales basé à Ouagadougou, elle peut structurer son activité tout en gardant les valeurs qui l’animent. Ainsi, la SARL va bientôt naître et une fondation agira sur des sujets qui lui tiennent à cœur: alphabétisation et parrainage d’enfants, sensibilisation à la santé, microcrédit ou encore aide juridique aux veuves. Egalement aidée par Sogea Satom ou encore Initiatives Ouagadougou, le Centre Adaja souhaite employer 20 femmes au sein d’un atelier en construction pour prendre une nouvelle dimension.

Elisabeth pense aussi à l’avenir :« Dans le futur, j’aimerais que ces activités ne s’arrêtent jamais. Même si un jour je n’ai plus la force de continuer, j’espère qu’il y aura une personne pour prendre la relève ».Pour cela, elle pourra compter sur sa fille Elienaï, déjà au four et au moulin pour reprendre le flambeau et marcher dans les pas de cette grande dame.

Par la création d’une entreprise qui lui ressemble, Elisabeth Delma a réussi à rayonner sa vision autour d’elle. Emancipation de la femme, génération de revenus durables, éducation aux valeurs du travail … Les retombées d’un tel projet sont multiples, et Elisabeth les a obtenues essentiellement grâce à une chose : son cœur.

Pour retrouver les autres portraits, rendez-vous ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *